A LA UNE CETTE SEMAINE

Les NEWS

LIRE L’ARTICLE DE LIBERATION

 

FLASH NEWS

COLLOQUE DE SAMEDI AU THEATRE GARONNE

POSSIBILITÉ DE S’INSCRIRE SUR PLACE

***

ENJOY !

par Christiane Alberti

Aimez-vous les séries ? Gérard Wajcman les aime mais surtout les prend trés trés au sérieux, car elles nous parlent et elles parlent de nous. 
Les séries, le monde, la crise, les femmes, voici un essai qui a le nerf de cibler un monde qui nous déroute tellement. On y est. Gérard Wajcman nous livre non pas ce qu’il connait des séries mais ce qu’il a vu ! Les séries sont de l’époque des Uns-tout-seuls. Enjoy unlimited ! (…) 
 LIRE LA SUITE

À LA UNE CETTE SEMAINE

 

 

ETRANGER,

 DIS MOI QUI TU HAIS

 « Ni sol, ni sang mais érotique du temps », par Christiane Alberti
Extrait de la Cause du désir n° 100
Ni sol ni sang, mais érotique du temps
La volonté politique la plus déterminée est impuissante si elle fait fi des ressorts élémentaires de notre âme. Épaissir le manteau réglementaire, démonter le réseau des passeurs, agir sur les pays d’origine, etc., ne peut rien contre le «  marché secret des exils », comme Philippe La Sagna l’a si bien nommé . Ces mesures ne dissuadent en rien de se frayer un chemin. Elle n’arrêteront pas ceux qui veulent vivre une autre vie: « La vie ou plutôt la qualité de vie que l’on peut proposer à l’autre, à ses enfants, sa compagne, la place dans le monde de chacun est aujourd’hui l’objet d’un marché secret ».(…) LIRE LA SUITE

 

Etranger, dis-moi qui tu hais ? par Patricia Loubet

Riad Sattouf publie en 2016 le premier tome de L’arabe du futur, Une jeunesse au Moyen-Orient (1978-1984). Quatre autres volumes paraitront en l’espace de trois ans, attendus par un public qui aime son tranchant, qu’un coup de crayon simple et précis affute.

L’arabe du futur « raconte l’histoire d’un enfant blond et de sa famille dans la Lybie de Kadhafi et la Syrie d’Hafez Al-Assad [1]». Cette bande-dessinée est l’admirable fresque de l’enfance de Riad Sattouf, partagée entre la France, pays de sa mère et la Syrie, pays de son père. (…) LIRE LA SUITE

 

A propos du titre « Etranger, dis-moi qui tu hais »,

par Manon Bienvenu

La lecture de cet intitulé soulève demblée une question: pourquoi accoler de cette manière, la haine à la thématique de l’étranger ? Est-ce que cette formulation cherche à souligner les inquiétudes qui traversent notre société devant larrivée des étrangers? Ces inquiétudes sont-elles pétries de la crainte des intentions inconnues et peut être mauvaisesdes étrangers ? (…) LIRE LA SUITE

 

SE FORMER AVEC LACAN

 

Mathilde Vialade se forme avec Lacan

Elle est assise. Face à un homme d’une quarantaine d’années. Il raconte son histoire. Elle l’écoute. Attentivement. Hoche la tête par moments. Acquiesce d’un son de voix à d’autres. L’homme parle. Elle tente de suivre le fil. De comprendre. L’homme parle. Beaucoup. Son corps s’agite. Son buste se balance d’avant en arrière. Ses mains tremblent. Sa voix devient gutturale. Rauque. Le débit s’emballe.(…)  LIRE LA SUITE 

 

Une randonnée fixe,

par Émeline Maurin

Une rencontre avec un analyste. Un désir de cerner les questions du féminin et du masculin. Un Cartel se forme. Une question au départ. Mille interrogations ensuite. Du brouillard. Des phares. Un désert. Le féminin se cerne t-il ? L’angoisse se dompte t-elle ?(…) LIRE LA SUITE

 

Sandy Claise se forme avec Lacan

Ma formation avec Lacan ne peut se passer de ces lieux d’adresse que sont le Collège clinique, le cartel et le contrôle. Chacun offre à sa manière la possibilité de se servir de l’enseignement de Lacan pour traiter ce qui achoppe dans la pratique. (…) LIRE LA SUITE

 

Margaux Torres se forme avec Lacan

Tout au long de mon parcours universitaire, je me suis sentie démunie face à une transmission de savoir qui me semblait ne pas laisser le temps de se l’approprier, ainsi que de penser. C’est lors d’un stage en Master 2 de Psychologie du Développement de l’Enfant et de l’Adolescent, que j’ai pu faire la rencontre d’un discours que je n’avais pas réellement entendu jusque-là.(…) LIRE LA SUITE

 

LACAN ET L’ART

Entretien avec Alexandra Malfi.

Réalisation : Clémence Coconnier

Alexandra Malfi est comédienne, elle joue dans la compagnie A’Corps Imparfaits (dernières créations : La Muette, d’après le roman de Chahdortt Djavann; Petits Bouts de femmes, écriture collective, Nos désirs sont désOrdres?, théâtre-Forum sur le consentement dans la sexualité). Elle anime depuis plusieurs années un atelier hebdomadaire de théâtre pour des adolescents au CATTP Arthur Rimbaud à Toulouse.

VOIR LA VIDEO

 

***

Rencontre à la Librairie

la Femme Renard

MONTAUBAN

 Jeudi 11 avril à 19h

L’amour et le couple

Discussion autour de deux livres :

– Ordres et désordres amoureux au XXIe siècle , sous la direction d’Hervé Castanet 

 –  Couples célèbres,  Dalila Arpin

 

avec Quynh Martin et les participants du Rendez- vous lecture et étude de Montauban

 

***

 

OMBRES BLANCHES au WEEK-END LACAN :

« Détail d’une rencontre » : CLIQUER ICI

 

 

Publicités