L’inconscient politique

ENSEMBLE…COMMENT ?

Dominique Hermitte

Inconscient politique, ces deux signifiants annonciateurs du Week end Lacan, le prochain colloque de l’ACF-MP, suscitent quelques questions, voire un brin de perplexité.

Qu’est-ce que la politique a à voir avec l’inconscient me demande t- on ? Alors, essayons tout d’abord d’élucider, un peu, la chose. Inconscient politique : comment l’entendons- nous ? Ça se présente comme une contraction d’un dit lacanien : « L’inconscient c’est la politique. »Cette phrase, tirée du livre XIV, Le Séminaire La logique du fantasme, donne à l’inconscient cette définition d’être politique. L’image que l’on peut avoir du psychanalyste habituellement calfeutré dans l’espace clos de son cabinet, s’en trouve évidemment subvertie. L’espace de l’inconscient serait donc la politique ?

Vraiment ? Mais alors, quelles conséquences à ce dire ?

Elles sont plurielles, ce pourquoi il faut bien au moins un week end pour tenter, à plusieurs, d’en faire le tour…

Autre chose est de répondre à cette question : d’où vient cette assertion  « L’inconscient c’est la politique » ? Quelle place occupe-t-elle dans l’enseignement de Lacan ? Freud déjà en parle t- il ? Où ? Comment ?

Aujourd’hui, grâce à l’orientation donnée par Jacques-Alain Miller, quelle forme prend l’inconscient politique dans les Ecoles de l’Association Mondiale de Psychanalyse ?

Autant de pistes de recherche pour nous orienter vers le Week end Lacan des 12, 13 et 14 avril prochain.

 

1Lacan J., Le Séminaire,livre XIV, La logique du fantasme, leçon du 10 mai 1967

*Image : Philip Metz

Publicités