Margaux TORRES se forme avec Lacan

Tout au long de mon parcours universitaire, je me suis sentie démunie face à une transmission de savoir qui me semblait ne pas laisser le temps de se l’approprier, ainsi que de penser. C’est lors d’un stage en Master 2 de Psychologie du Développement de l’Enfant et de l’Adolescent, que j’ai pu faire la rencontre d’un discours que je n’avais pas réellement entendu jusque-là. Ce discours porté par des professionnels d’orientation psychanalytique m’a permis de trouver refuge dans ce brouhaha de savoir incessant, prescrit par l’Université. La rencontre avec la psychanalyse m’a permis de me sentir soutenue dans mon travail de réflexion, dans lequel mes questionnements pouvaient enfin trouver un lieu où se loger. C’est à l’obtention de mon diplôme de Psychologue que je me suis autorisée à poursuivre ce travail en m’inscrivant au Collège Clinique.

J’ai fait l’expérience de présenter un cas clinique, qui m’a permis de mettre en mots mes questionnements et de dévoiler ma pratique de psychologue. Ma présentation de cas a été un travail d’élaboration difficile mais cela a fait ressurgir ma clinique qui semble avoir été entendue. Au sein de cette instance, j’ai le sentiment que mon travail est un témoignage soutenu et entendu par l’ensemble des participants qui ont une sensibilité singulière dans l’écoute et la transmission de savoir. L’expérience du Collège Clinique me permet en tant que jeune psychologue de me dégager d’un savoir universitaire, en mettant en lumière ma propre clinique.